Login ↓      Francais      English
AFCAC
African Civil Aviation Commission
Transforming African Aviation

 

 Col. Latta GNAMA, Directeur General ANAC TOGO, "le SAATM serait un cadre ideal pour la mise en oeuvre effective d'accords de cooperation commercile entre les compagnies aeriennes"

(Clic here for the EN version)

  1. Quelles ont été vos réalisations au sein de l’Autorité de l’Aviation Civile ainsi que dans le domaine de l’Aviation dans votre pays en 2022 ?

Etant membre de l’OACI, le Togo à travers son administration de l’aviation civile (l’ANAC) a pour mission la réglementation et la supervision de l’aviation civile. A ce titre, en 2022, l’ANAC a mené les activités suivantes :

  • les audits et inspections,
  • le maintien des compétences du personnel,
  • les travaux dans le cadre de l’USOAP CMA en sécurité et USAP en sûreté,
  • la mise à jour des textes régissant l’aviation civile togolaise.

L’ANAC pilote également la mise en place du programme national de la sécurité de l’aviation (PNS) suite à l‘adoption du décret y relatif.

Dans le cadre de la coopération sud-sud, compte tenu de l’expérience et des résultats de l’ANAC, nous avons assisté certains pays membres dans l’atteinte des objectifs de leur mise en conformité avec les exigences de l’OACI.

Les experts de l’ANAC ont également participé un tant soit peu aux différentes activités et groupes de travail au sein de la CAFAC et de l’OACI.

Dans le cadre de la poursuite de l’ouverture du Togo vers plus de destinations, nous avons pris part à la dernière conférence de l’OACI sur les négociations des services aériens (ICAN) du 05 au 09 décembre 2022 au Nigéria. Lors de cette rencontre la délégation togolaise s’est entretenue avec 16 pays d’Afrique, d’Europe, du Moyen Orient et d’Asie.

Sur le plan opérationnel, de nouvelles destinations ont été ouvertes en 2022 à partir de Lomé. Il s’agit notamment de Johannesburg, Praia et de Sao Tomé par Asky et de Washington par Ethiopian. L’augmentation des vols vers les USA a été possible grâce aux différents résultats obtenus lors des audits de la TSA dont le dernier effectué en aout 2022 à l’issue duquel l’aéroport de Lomé a obtenu un taux de conformité de 100%

Aujourd’hui le Togo joue un véritable rôle de leadership dans l’aviation civile internationale en général, et en particulier en Afrique. Ce leadership nous a valu tout récemment l’obtention du prix du meilleur Manager aéronautique en Afrique.

  1. Quels sont vos défis actuels et comment la CAFAC peut-elle vous assister ?

Le Togo, désigné par ses pairs de l’UA Champion du MUTAA et chargé de mener le plaidoyer pour la mise en œuvre complète de la DY et l’opérationnalisation du MUTAA fait face à certains défis.

L’un de ces défis majeurs porte sur la mise en œuvre de la DY par certains pays membres du MUTAA. Il s’agit précisément du refus d’octroi de droit de trafic de 5ème liberté. Un plaidoyer de la CAFAC auprès de ces Etats en vue d’une mise en œuvre complète de la DY et du MUTAA serait le bienvenu.

La formation constitue également un élément essentiel pour l’aviation civile en vue de lui permettre de remplir efficacement ses obligations et missions régaliennes. L’assistance de la CAFAC dans le cadre du renforcement des capacités du personnel est vivement souhaitée.

  1. Quels sont les actes que vous posez en perspective de l’effectivité du Marché Unique du Transport Aérien Africain (MUTAA) ?

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Décision de Yamoussoukro notamment le lancement du MUTAA, le Togo a signé son engagement solennel pour la libéralisation du transport aérien le 15 février 2017. Le Togo a également mis en œuvre toutes les mesures immédiates pour le lancement du MUTAA. C’est fort de l’engagement total du Togo à mettre en œuvre la DY que le Président de la République togolaise a été désigné comme Champion du MUTAA lors de son lancement à Addis Abeba le 29 janvier 2018.

Pour l’effectivité du MUTAA, le Togo compte :

  • poursuivre le plaidoyer pour l’adhésion des autres Etats membres de l’UA,
  • organiser la prochaine réunion du groupe de travail ministériel pour la mise en œuvre du MUTAA,
  • continuer la révision des accords aériens en vue de les rendre conformes à l’esprit de la DY,
  • encourager les compagnies aériennes africaines à conclure des arrangements commerciaux tels que les accords de partage de codes et ceux d’interligne en vue de faciliter la mobilité des passagers.

Outre ces actions, le Champion poursuivra ses efforts de mobilisation de financement auprès des partenaires techniques et financiers en vue du renforcement des pouvoirs de l’organe d’exécution qu’est la CAFAC.

  1. Que pouvez-vous dire au sujet du SAATM PIP ?

Le Togo fait partie des pays membres du projet pilote de mise en œuvre du MUTAA (SAATM PIP). Il s’agit d’un projet vivement salué par le Togo en particulier par le Champion. Cette initiative, nous l’espérons, donnera un coup d’accélérateur à la mise en œuvre du MUTAA par les Etats. La réussite de ce projet permettra aux Etats qui doutent encore de la fiabilité du MUTAA à rejoindre la magnifique communauté créée servant ainsi de catalyseur pour l’adhésion de nouveaux membres. Les avantages ne seront pas que pour les compagnies aériennes, mais beaucoup plus pour nos populations qui auront plus d’offres de voyages, qui seront également rapprochées du fait de l’amélioration de la connectivité, l’économie d’échelle, la réduction des prix des billets.

Le SAATM PIP serait également un cadre idéal pour la mise en œuvre effective d’accords de coopération commerciale entre les compagnies aériennes.

C’est le lieu de saluer l’initiative de Madame la Secrétaire Générale de la CAFAC qui a organisé le lancement du Programme pilote de mise en œuvre du MUTAA avec les dix-huit (18)  Etats lors de la dernière célébration de la journée anniversaire de la DY le 14 novembre 2022 à Dakar.

 

<< - Fact Sheet 

DG's Togo Interview
(Cliquer ici pour la version EN)

Fifth Freedom Routes ->>

 

 

AFCAC | African Civil Aviation Commission
© Copyright 2023 AFCAC   |   LinkedIN   |   Twitter   |   Legal   |   Privacy